Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d160551712/htdocs/e-merveilles.com/wp-includes/post-template.php on line 284

Roissy-Paris : attention aux faux chauffeurs VTC

Le 10 novembre dernier, Le Parisien a révélé la mésaventure de deux touristes thaïlandais, victimes de l’escroquerie d’un faux taxi parisien. Ce dernier leur a fait payer la modique somme de 247 € pour se rendre à Paris depuis l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

La nouvelle avait fait le tour de la toile. Malheureusement, il ne s’agissait pas d’un cas isolé. L’escroquerie se pratique même à grande échelle pour le transport des passagers vers ou au départ de Roissy. Et ce sont surtout les faux chauffeurs VTC qui font le plus de victimes.

Entre taxi clandestin et faux chauffeur VTC… il n’y a qu’un pas

Dans le cas des touristes thaïlandais, Le Parisien relate que la police avait ouvert une enquête pour « exercice illégale de la profession de taxi ». Mais que se passe-t-il quand des chauffeurs de taxis se font passer pour des chauffeurs VTC ? D’ailleurs, que sait-on vraiment de la réglementation de l’activité des VTC ? Pour comprendre, il convient de rappeler les spécificités principales du taxi et du VTC.

Le taxi a le monopole de la maraude. D’ailleurs, les courses VTC font toujours l’objet de réservations préalables via les plateformes dédiées – il ne s’agit pas d’une obligation juridique mais d’une pratique courante. De fait, contrairement au taxi, le prix de la course VTC est connu d’avance. Autrement dit, vous n’êtes pas censé discuter du montant du tarif avec un chauffeur VTC.

Les autres spécificités du VTC concernent les conditions à remplir pour pouvoir exercer ce métier. Contrairement aux idées reçues, devenir chauffeur VTC n’est pas si simple – ce sont davantage les règles du marché qui rendent l’accès à la profession complexe.

Focus sur la réglementation des VTC

Certaines conditions légales ne permettent pas de démasquer un faux chauffeur VTC : un permis de conduire obtenu depuis 3 ans, un casier judiciaire vierge… Par contre, les règles définies par les plateformes sont particulièrement strictes.

Le chauffeur doit suivre et réussir une formation VTC, incluant entre autres un stage de secourisme et de relation clients. Mais ce n’est pas non plus sur ce point qu’on peut faire tomber le masque.

La formation d’un chauffeur VTC inclut aussi des cours de français et d’anglais. Justement, la langue de Shakespeare est la bête noire des taxis et des faux chauffeurs VTC.Mais il existe un moyen plus simple pour savoir si un chauffeur privé pour aéroport Roissy n’est pas un escroc. Le vrai chauffeur VTC est celui que la plateforme vous envoie à un horaire précis. Ce n’est pas une loi, mais le fonctionnement général du secteur.

Post Your Comment Here

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *